Richard Orlinski : l’artiste le plus vendu de la planète livre ses adresses préférées à Paris

Depuis le 4 mars, Richard Orlinski s’affiche à la Comédie de Paris. L’artiste inclassable, propose sa version du Kabaret, le nom de sa nouvelle œuvre vivante. A la fois, one man show sur l’art, concert musical et ballet de danse : le spectacle se veut inclassable comme l’artiste.

Artiste multi-facettes

Richard Orlinski est  l’un des artistes contemporains français les plus connus et les mieux vendus au monde. Que celle ou celui qui ne s’est jamais instagramé devant son crocodile en résine rouge ou son cheval dressé sur ses pattes arrières, me jette la première pierre ! Son bestiaire multicolore, en résine, aluminium, feuille d’or, marbre envahit les quatre coins du monde.

Le prince des Rois du monde

 Il a fait de son nom : une marque au service des jolies causes. Vice-président de l’association « Les rois du monde » , Richard Orlinski s’investit au profit des enfants défavorisés, orphelins et hospitalisés. Pour Lifestyle.paris, il livre une partie de sa vie privée parisienne, en nous guidant vers ses meilleures adresses. 

-La meilleure pâtisserie 

Je suis au régime toute l’année mais je dirais Cédric Grolet de l’avenue de l’Opéra. J’y ai installé un Papillon. Cédric Grolet Opéra, 35 avenue de l’Opéra, Paris IIè

-Quelle est votre madeleine de Proust ?Quand j’étais plus jeune, j’aimais acheter à la boulangerie un linzer, cette pâtisserie à la confiture de framboise et à la pâte au goût de cannelle. 

-La meilleure baguette 
 ?

J’aime la « tradition » de chez Béchu. Béchu : 118 avenue Victor Hugo, Paris 16è

Boulangerie Bechu

-La cantine à – de 15€ 

Je pense que chez Okamé, on peut s’en tirer à moins de 15 euros. C’est minuscule, situé en face de la brasserie La Lorraine. C’est ouvert tous les jours à midi. Ce n’est pas cher et c’est tenu par de vrais Japonais. Dès que vous avez fini de manger, vous dégagez ! Okamé : 235 Rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8è

-Le meilleur fleuriste ? 

Maison Lachaume, depuis des années, j’aime leur inventivité. Je ne me déplace pas. Il suffit que je les appelle pour avoir affaire à des expertes pour me conseiller au mieux. J’aime surtout les roses de couleur… rose. Cela me rappelle mes 14-15 ans quand j’en vendais avec du muguet tous les 1er mai. Je m’installais sur le marché des Ternes et si je n’avais pas tout vendu, je faisais le tour des restaurants du huitième. Maison Lachaume :103 Rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8è

Camille, la fille de la famille de la Maison Lachaume

 –  L’endroit où il est sûr de craquer 


Avant il y avait Colette, maintenant il y a la Grande Epicerie du Bon Marché. La Grande Epicerie du Bon Marché :38 Rue de Sèvres, Paris 7e

Le bar à thé de la Grande Epicerie

-La dernière folie que vous avez faite ?

Je ne fais pas de folie, dès qu’il y a un truc qui me plait je l’achète. Je ne regarde pas ce que cela coûte. Je ne suis pas un aficionado des magasins. Je viens d’acheter la Rolls plaquée or de l’actrice américaine Zsa Zsa Gabor. Je ne roulerai jamais avec. C’est une œuvre artistique. La pièce date des années 60, elle est unique au monde.

  –  Les meilleurs sushis 

J’aime deux restaurants, le restaurant Matsuhisa du Royal Monceau et Kinogama rue Jean Mermoz. Matsuhisa Paris – Le Royal Monceau :37 Avenue Hoche, Paris 8è

Matsuhisa Paris – Le Royal Monceau

-Le meilleur Burger 
 ?

Je ne mange pas de burgers, je fais un régime. Le burger, c’est l’ennemi numéro 1 des régimes ! J’aime tout simplement le basique Burger King. J’ai démarré un régime, il y a 8 mois, j’ai perdu une dizaine de kilos et pour le commencer, je me suis organisé une overdose de Whopper à m’en rendre malade. C’était une bonne technique, que je recommande. 

-La meilleure salade ?

J’aime bien la salade niçoise, j’en mange partout à Paris, dans tous les bons hôtels. En revanche, ce que je n’aime pas : c’est que le thon soit frais. Je préfère une bonne ventrêche ou du thon ordinaire en boite que cette mode du thon mi cuit. 

-Le meilleur sandwich ?

J’en mange parfois dans le train acheté chez Prêt à manger , sinon j’essaye d’éviter de manger du pain. 

–  Le coiffeur à qui confier sa crinière ? 

Chez Des garçons. C’est David qui s’occupe de moi, ils ne sont que deux de toutes les façons. Ils coiffent toutes les stars internationales. C’est en étage, un peu privé. Des Garçons 217, rue Saint-Honoré, Paris-1er. Téléphone : 0650159143   ​​

–  Un secret de quartier 
 ?

Il y a le Village Royal. Je ne le connaissais pas avant d’y exposer ! Quand je l’ai découvert, j’étais surpris d’être un Parisien et de ne pas connaître cet endroit. C’est vrai, que c’est un lieu atypique en plein milieu de Paris. Je m’y promène souvent désormais. Le Village Royal, 25 rue Royal, Paris 8e

-Un endroit  dont je ne me lasse pas ? 

Quand je rentre à Paris, je redécouvre les quais de Seine. Surtout quand on est rive droite et qu’on admire la rive gauche. A chaque fois,  je me dis :« C’est impressionnant ». 

Laisser un commentaire